Logo du site Popol Media

Politique

“On ne naît pas femme mais on en meurt”

Le crime consistant à tuer une personne en raison de son genre a un nom : le féminicide. Si le terme a effectivement réussi à s’imposer dans le débat public, c’est bien entendu grâce aux mobilisations féministes. Aujourd’hui on se demande encore pourquoi le terme n’a pas réussi à s’imposer sur le plan juridique. 

Marseille : un exemple d’union de la gauche à suivre ?

S’il y a bien un enseignement que l’on devrait impérativement tirer de cette présidence, c’est qu’il faut se méfier des apparences. Car en effet, l’autoritarisme ne porte pas toujours des bottes en cuir bien lustrées, il peut aussi endosser son plus beau sourire et un costume bien coupé. Il peut se cacher derrière des vœux pieux tels que la lutte contre les inégalités et l’amélioration des services publics. 

Enfance : la petite cause du quinquennat 

En novembre 2023, le gouvernement a lancé son plan pluriannuel de lutte contre les violences faites aux enfants en affichant 6 objectifs et 22 actions à mener. Pour beaucoup de professionnel·les du secteur, ce plan est une succession de mesurettes au financement incertain… De la communication en dépit d’actions concrètes ? Affaire à suivre… 

De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? 

S’il y a bien un enseignement que l’on devrait impérativement tirer de cette présidence, c’est qu’il faut se méfier des apparences. Car en effet, l’autoritarisme ne porte pas toujours des bottes en cuir bien lustrées, il peut aussi endosser son plus beau sourire et un costume bien coupé. Il peut se cacher derrière des vœux pieux tels que la lutte contre les inégalités et l’amélioration des services publics. 

2024 : des élections féministes pour l’Union Européenne ?

Alors que le monde autour de nous n’en finit plus de sombrer, et que la question de notre impuissance et donc de la nécessité de se réengager se pose, que faire ? Faut-il ou non investir le politique ? Faut-il ou non investir  les institutions pour porter le projet féministe ou faut-il rester en dehors ? La question est légitime, notamment pour l’Union européenne qui est une organisation pro-capitaliste et pro-libérale dans son essence même.

printing machine

Ensemble, luttons contre la concentration des médias !

Aujourd’hui, 90 % des journaux quotidiens nationaux distribués en France sont la propriété de quelques milliardaires et l’année 2023 a été particulièrement sombre pour la liberté de la presse en France.

De quoi la violence d’extrême-droite est-elle le nom ?

Le pouvoir politique ne se montre pas particulièrement inquiet , tant et si bien que les groupuscules, milices et autres groupements d’extrême droite pullulent aux quatre coins de la France et s’enferment dans une violence de plus en plus incontrôlable. 

La pauvreté n’est pas une fatalité

S’il est encore difficile de dresser un parallèle évident entre l’explosion de la pauvreté et la montée de l’extrême-droite, on peut aisément admettre que les politiques menées par les gouvernements d’extrême-droite ne permettent en rien d’endiguer la pauvreté et qu’elles ont pour conséquences d’accentuer les inégalités et les atteintes aux droits.

PJL immigration : où est passée l’humanité de nos responsables politiques ? 

S’il y a une réforme à mener en matière d’exil, il s’agirait avant tout de se concentrer sur la mise en place d’un accueil digne de ce nom et sur le respect par l’État de ses obligations internationales.

Le savoir est une arme politique

Il ne faut laisser passer aucune attaque contre la liberté et l’indépendance de la presse ni aucune menace contre les journalistes. 

  • PRÉCÉDENT
  • 1
  • 2
  • SUIVANT

Soutenez Popol Media

Aidez-nous à rester indépendantes